Attention : nouvelle adresse mail depuis novembre 2017. Ne plus utiliser l'ancienne hébergée chez Yahoo!

lundi 4 juin 2018

Remise en état d'un MKS-30

Après quelques temps sans publications sur ce blog, voici un petit article sur la réparation d'un MKS-30 (Planet-S).



Rien d'irréparable sur la machine. Les très classiques modules 80017A vca/vcf présentent pour nombre d'entre eux des problèmes de fonctionnement. Il s'agit de LA maladie classique de ces modules qui équipent aussi par ailleurs le Juno 106. La raison principale des dysfonctionnements de ces composants fabriqués à l'époque par Roland, 'serait' due à la conductivité de la résines dans laquelle ils sont enrobés. Conductivité survenant au fil des ans.


En ce qui me concerne j'ai un tout autre avis sur la question et, pour avoir déjà pu constater des dysfonctionnement d'un module de régulation de moteur de cabestan sur une platine à cassette remise en état par mes soins, j'aurais plus tendance à privilégier un problème de porosité des soudures du au processus de soudage à la vague.
En effet, ces modules sont constitués non pas d'un circuit imprimé classique en verre époxy, mais d'un substrat en céramique. Le profil de température de la céramiques, et surtout sont taux de dispersion thermique n'est pas du tout le même que celui de l'epoxy. Il en résulte souvent que les soudures, refroidies trop vite, se dégradent beaucoup plus rapidement qu'à la normale avec tous les problèmes que cela engendre.

La solution 'serait' donc de décaper ces modules à l'acide :


tout en faisant attention à ne pas dégrader les résistances imprimées sur le substrat. Une opération qui semble fonctionner... la plupart du temps. Sauf que la machine en ma possession ayant déjà subi cette opération avant que je l'acquiert, un nombre croissant de voix se sont mises cependant à grésiller, voir à ne plus fonctionner du tout durant les quelques mois qui ont suivi son achat.

J'ai donc décidé de repartir sur de bonnes bases. J'ai acquis six modules compatibles fabriqués par Analoguerenaissance. J'ai tout d'abord testé un module afin de me faire une idée du son produit par rapport aux modules d'origine. N'ayant noté aucun différence, si ce n'est un fonctionnement parfait, j'ai donc décidé de remplacer les modules restant de la carte de synthèse du MKS-30.

Un module 80017A compatible de Analogue Renaissance.
L'opération de remplacement de ces modules n'est pas exactement trivial, d'une part parce que les emplacements de la carte ne sont pas pourvus en pistes et trous métallisés de qualité, et que d'autre part la carte en ma possession avait déjà subi ce genre d'intervention. Bref, certaines pistes étaient décollés du circuit imprimés. J'ai du établir de nouvelles connexions propres à l'aide fil de wraping.


Une fois cette opération de changement des modules effectuée, j'en ai profité pour changer aussi le système présent sur la ROM d'origine. Johannes Hausensteiner a effectué il y a quelques années un gros travail de rétro-engineering sur le code du MKS-30 pour y rajouter une gestion complète des messages sys-ex M.I.D.I., plus d'autres améliorations. Le détail de ce qu'apporte le nouveau système peut se trouver sur ce site http://www.retrosynth.com. Pour ma part, je n'ai pas rajouté la modification du chorus.

Une fois toutes les modifications effectuées, remise en place de la carte :


Suite à ces interventions, les tests de fonctionnement se sont déroulés sans problème. Avec le plaisir d'entendre les six voix fonctionner correctement maintenant.

La fête aurait pu être totale, si ce n'est un ou deux détails restant à traiter. L'un d'entre eux est le dysfonctionnement de l'un des deux afficheurs :

Sur cette image, les barrettes sécables sont déjà en place.

Le genre de problème tout simplement pas acceptable!!!

Et aussi pas très pratique à réparer. Trouver un afficheur LB202VL n'est pas facile, même avec l'aide d'Internet. Et pour une fois, j'ai fait choux blanc! La solution qui vient au premier abord à l'esprit consiste donc à trouver un double afficheur aux caractéristiques physiques les plus semblables possible, à le coller sur les support d'afficheur dont est dotée la carte puis à effectuer de la dentelle de câblage. Je n'aime pas vraiment ce genre de bricolage, long, fastidieux à effectuer, et... clairement pas esthétique.

Une rapide étude du schéma de principe donne avec certitude le câblage des afficheurs :


J'ai donc décidé de créer un petit circuit imprimé sur lequel prendront place deux afficheurs CMS standards de la même couleur que ceux d'origine. Pour monter le circuit imprimé sur la carte du MKS-30, j'ai soudé directement de la barrette sécable sur les pattes des circuits intégrés concernés. :

Même chose de l'autre côté des afficheurs.
Puis, passage à la réalisation du circuit imprimé en question, avec l'étape crucial qui consiste à bien repérer les côtes, afin d'obtenir un résultat visuel final équivalent à celui d'origine :



Puis création du circuit :


Et... réalisation :


Le résultat final est fonctionnel et très propre. Reste à vérifier que cela tombe parfaitement avec les fenêtres de la face avant. Pure formalité puisque les nouveaux afficheurs prennent exactement la place des anciens :


Ça, c'est fait!

Une petite remarque au passage : sur le schéma d'origine du MKS-30, une petite erreur de notation de patte s'est glissée :


Il ne s'agit évidemment pas de la patte 11 mais bien 17 du circuit intégré IC1! Comme quoi, aller au bout de l'investigation avant d'entreprendre une action peut permettre de découvrir parfois des coquilles!

Ce MKS-30 est maintenant totalement fonctionnel, à une petit exception : le support de cartouches mémoires. J'imagine que ce MKS à subi un choc frontal en présence d'une cartouche. Les pattes de fixation du support sont cassées, ce dernier ne tient absolument plus dans la face avant de la machine. Il est même périlleux de vouloir y insérer ou en retirer une cartouche. Reste à trouver un tel support, ou alors une solution pour remettre en état celui d'origine. Je n'ai pas encore décidé...

[UPDATE 25/06/2018]

On trouve heureusement souvent son bonheur en pièces détachées sur le Net. J'ai donc réussi à mettre la main sur le support de cartouches. Il provient visiblement d'un JX-8P, mais il fera très bien l'affaire sur ce MKS, sachant que ces deux machines, plus d'autres de la même époque partagent ce type de sous-système :


Il ne reste plus qu'à recevoir cette pièce, achetée 21€ donc,  et à la monter en lieu et place de celle totalement cassée et s'en sera fini de la remise en état de ce MKS. J'ai pu le tester avec un effet M-300. Bien qu'étant donnée pour une machine équivalente au JX3P, elle sonne quand même un brin différemment, même si l'on en retrouve quand même la signature sonore.

[UPDATE 30/06/2018]

Quelques jours plus tard, le support de cartouche est arrivé. Je n'avais pas remarqué sur la photo présente sur le site de vente, mais en fait ce support est gris et non pas noir, comme celui d'origine. Je m'en contenterai :




Il ne reste plus qu'à effectuer le montage de l'ensemble. Montage pas très aisé car l'assemblage des différentes pièces du boitier n'est pas très simple, en tout cas pas vraiment prévu pour une intervention rapide. Aucune information non plus sur le support de cartouches pour indiquer le sens d'insertion dans la face avant. Dans le mauvais sens, la façade de la machine ne peut se placer correctement. Tout cela oblige à effectuer quelques essais préalables. Une fois la bonne combinaison (re)trouvée, tout se passe sans difficulté :


Pour l'occasion, j'ai testé l'assemblage avec une cartouche prévue pour un JX-10. Evidemment, le MKS30 ne retrouve pas ces petits en essayant de lire les programmes de cette cartouche. Peu importe, ce non fonctionnement m'indique que... cela fonctionne, en fait.

La machine totalement remontée :



Je suis bien satisfait du résultat. Ce MKS30 est maintenant entièrement remonté et fonctionnel : prêt à (re)servir!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire