mercredi 23 mars 2016

ROLAND MKS30 à l'atelier. Une voix manquante : dépannée.

Décidément, grosse activité en ce moment autour des synthétiseurs. Il vient de m'arriver un MKS30 pour dépannage :



A priori rien de grave, une voix reste muette. La machine a du vécu. Pleine de poussière, la face avant présente pas mal de traces d'utilisation et aussi quelques traces de contacts sans doute un peu plus viriles'.
Cependant à l'allumage, tout se passe comme attendu. Si ce n'est qu'au test des 6 voix, effectivement une d'entre elles ne génère pas de son. Un démontage rapide permet de prendre connaissance de l'état de santé réel de l'appareil :


Mis à part une certaine densité de poussière, les cartes électroniques semblent en bon état. Je n'avais jamais eu l'occasion d'apprécier l'architecture du MKS30 avant ce démontage. Il est vrai que l'assemblage des différentes fonctions ressemble assez fortement à ce que l'on peut trouver dans un JX3P, mis à part les circuits VCA/VCF empruntés au Juno 106, avec le même problème de fonctionnement. D'ailleurs ces circuits spécialisés ont déjà subi l'opération de 'déshabillage' consistant à dissoudre la résine époxy d'origine :


pour obtenir le même circuit nu, débarrassé de cette résine qui devient conductrice avec le temps, comme on peut le constater sur ce MKS30 :

Les 80017A sont les deux circuits verticaux sur la photo.
Cette opération de décapage n'est cependant pas aisée à réaliser et parfois le circuit peut ne pas fonctionner après l'opération. Soit parce que c'est l'opération de décapage elle-même qui a posé problème, soit parce que le circuit présentait un vrai problème électronique qui n'a donc pas pu être résolu.

Après les premiers tests habituels effectués à l'oscilloscope, la conclusion provisoire était qu'il s'agissait vraisemblablement du premier circuit qui ne fonctionnait plus, celui du bas de la photo précédente. Le signal en provenance du DCO arrive bien sur la patte 1 du VCA/VCF, mais rien n'en sort par la borne 10 malgré la commande de la patte 11.

La partie du schéma concernée par le problème.
Une petite vérification directement sur la machine permet de confirmer définitivement l'emplacement du problème. Pour cela il suffit d'appuyer simultanément sur les touches MIDI et Dynamics pour voir apparaître une barre verticale sur l'afficheur indiquant la voix joué. Il est aussi possible de faire jouer une voix particulière directement depuis le panneau de commande du MKS30 en appuyant simultanément sur la touche MIDI et un des boutons 1 à 8.

L'affichage en mode 'affichage' de la voix jouée.

Je ne vais pas 'perdre' mon temps à tenter de découvrir la raison du dysfonctionnement de ce circuit VCA/VCF mais vais le remplacer par une version neuve fabriquée par Analogue Renaissance :

Version II du circuit.

Les circuits recréés par Analogue Renaissance ont très bonne réputation. Il suffira de recalibrer la voix concernée pour définitivement résoudre le problème.

En effectuant des recherches Internet sur le MKS30 j'ai trouvé des sites intéressants concernant le dépannage de la machine, mais aussi certaines modifications et upgrades potentiellement intéressantes.


Au 23 mars 2016 : En attente du circuit commandé chez Analogue Renaissance...

01 avril 2016 : dépannage effectué.

J'ai reçu le circuit compatible AR80017A de chez Analogue Renaissance.
Et pendant que le fer à souder chauffait, j'en ai profité pour nettoyer le travail de la personne ayant dessoudé précédemment ces circuits. Pour éviter de mauvaises surprises dans le temps, il est quand même préférable d'aller au bout de la démarche :

Ca fait quand même désordre ces résidus de soudure!
Ôter le circuit que j'avais déterminé comme défectueux n'a pas été une mince affaire. L'intervenant précédent avait placé de la soudure sur les deux faces du circuit imprimé. De plus le circuit ayant déjà été dessoudé, les pattes n'étaient plus droites et donc difficiles à sortir des trous métallisés de la carte du MKS. Au bout 'd'un certain temps', je suis quand même parvenu à mes fins sans avoir détérioré le circuit du synthé. C'était quand même le but principal :

Avec une patte du circuit original... à la traine....
Mettre le nouveau circuit n'est pas très compliqué mais impose quand même d'agrandir légèrement les trous initiaux du circuit imprimé parce que les pattes du circuit n'ont pas du tout le même profil que sur les circuits d'origine. Mais une fois fait, cela donne ceci :

Simple à faire.
Et enfin la carte du synthétiseur remise en place dans son châssis :

On voit mieux le nouveau circuit sur cette photo prise lors d'une fin de journée ensoleillée!
Les premiers tests se sont bien évidement avérés concluants. Il va quand même me falloir régler ce nouveau circuit à l'aide des quatre potentiomètres prévus à cet effet parce qu'il 'sonne' de façon un peu plus brillante que les autres. Je pense qu'il faudra ajuster le VCF. Mais pour l'heure, c'est week-end. Ce petit réglage attendra bien la semaine prochaine.... Voilà, c'est fait. Quelques secondes seulement ont été nécessaires pour parfaire les réglages de la machine, qui n'attend plus maintenant que la venue de son propriétaire...

Merci à Allaert Jeroen de Gent pour son travail autour de ces circuits. Le dépannage de cette machine et du Juno 106 s'en trouve grandement facilité.

Une petite réflexion, comme ça : je me demande du coup s'il ne serait pas possible de cloner ce type de machine. Je trouve qu'elle sonne plutôt bien, avec un bon grain analogique. Et la disponibilité de modules VCF/VCA permet de faciliter la conception. Et puis le processeur de type 8051 est assez facile à travailler.
Ami lecteur, si tu as une opinion sur le sujet, n'hésite pas à m'en faire part ;-)

29 Septembre 2016 : Réflexion à propos des modules VCF du style de ceux qui équipent ce MKS30 et autres Juno 106 (les 80017A de Roland).

Quelques semaines après avoir changé le module défectueux de ce MKS30, un autre module a du être remplacé. Et en fait, je pense qu'à terme IL FAUDRA TOUS LES REMPLACER!

J'ai lu à plusieurs endroits sur le net que la raison du dysfonctionnement de ces modules provient du revêtement dans lequel ils sont noyés. Je pense que cela n'est pas la bonne raison. Ce revêtement 'deviendrait' conducteur avec le temps : à mon avis, non.

Je pense plus à un problème de soudure. Les composants sont en effet placés sur un support qui n'est pas de l’époxy, mais de la céramique. De ce fait, la conductibilité du matériaux n'est pas identique. Je pense que la céramique dissipe plus facilement la température et que donc la soudure se refroidit TROP RAPIDEMENT, ce qui a pour effet de la rendre dès le départ relativement poreuse. Le processus de dégradation normal de la soudure ne commence pas dès la soudure effectuée mais se poursuit en partant d'un état déjà bien dégradé. C'est ce problème que j'ai déjà rencontré sur la carte de contrôle du cabestan du magnétophone TEAC V-7010. Le dépannage de cette machine m'a demandé des... années, en fait, parce que je ne voyais absolument rien de flagrant et que le type de panne généré ne me permettait pas d'identifier le problème. Le problème ne faisait que se dégrader dans le temps, ce qui me faisait systématiquement penser à un condensateur. Et bien non, la dégradation d'une soudure peut générer le même type de problème.

Hors donc, une voie qui disparait progressivement de votre Juno 106 ou de votre MKS30? Changez le module 80017A, et tant qu'à intervenir dans la machine, changez-les tous, c'est un conseil!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire