Attention : nouvelle adresse mail depuis novembre 2017. Ne plus utiliser l'ancienne hébergée chez Yahoo!

mercredi 4 novembre 2015

Microsoft : la contre attaque

En ce mois d'octobre 2015, Microsoft semble avoir décidé de 'mettre le paquet' commercial sur ses nouveaux produits que sont Windows 10 et les machines nomades, tablettes et téléphones.

La 'culture', vue par Microsoft!
Je ne rentrerai pas dans le détail de toutes ces annonces, d'autres sites le font sans doute bien mieux que moi.
Ce que je retiens c'est surtout l'écosystème que tente de développer Microsoft autour de Windows 10. Force est de constater qu'à première vue, l'ensemble paraît cohérent et... bien fermé, comme d'habitude.

Je passerai sous silence tous les problèmes que pose Windows 10 dans le monde professionnel après le calamiteux Windows 8. Mais cela commence à me rassurer, je ne suis pas sûr que le marché professionnel tel qu'il existait il y a encore quelques années soit aujourd'hui celui qui intéresse le plus Microsoft, bien au contraire. Il y en aura sans doute pour les développeurs en herbe, nourris à l'idéologie 'startupiènne' sans lendemain et élevés dans les ghettos protégés des grandes universités, ce micro environnement est fait pour eux :

Ça fonctionne, mais le chemin est encore long!
Pour les autres, ceux qui essaient (pas moi) de développer sous Windows, de faire fonctionner d'anciennes applications, la tâche risque d'être très compliquée. Je me demande quoi penser d'une telle présentations :


C'est évident, on peut en faire des choses avec Windows 10!

Alors évidemment, ça peut en faire rêver certains (c'est même fait pour ça). Gardons les pieds sur terre : en France, l'informatique est un domaine EXCLUSIVEMENT RÉSERVÉ AUX HAUTS DIPLÔMÉS. Le système de recrutement et les aides publiques favorisent l'emploi des ingénieurs dans ce corps de métier en dégradant l'employabilité que pourrait présenter un 'moins' diplômé, même de génie.

L'annonce de François Hollande début 2016 concernant le mise en formation de 500 000 'chômeurs' aux métiers d'avenir est donc totalement tendancieuse et malhonnête envers le peuple, puisque ces métiers d'avenirs ne recruteront pour la plupart que des diplômés, favorisés de plus par l'actions du législateur sous forme d'aides diverses et variées à l'embauche, et certainement pas les personnes à la qualification la plus faible. Hors majoritairement, ce sont les moins qualifiés qui sont les moins employables, et donc le plus au chômage.


En acceptant ce contrat pour le moins pernicieux, vous accepterez de servir une baisse artificielle des statistiques du chômage, d'être formés à devenir de la 'chair à cannons', employables aux tâches les moins gratifiantes, les plus incertaines, les moins bien rémunérées et les moins pérennes.

J'ai pu lire quelques commentaires sur ce chiffre énorme de 500 000 personnes à former :

- Quelle logistique à mettre en place?
- Quel va être le cout d'une telle mesure?
- etc etc...

Soyons raisonnables, réellement une telle mesure profitera au final à peut-être 10% des chômeurs concernés soit 50 000 personnes, et encore! Alors oui, cette mesure aura réellement coûté DIX fois plus qu'annoncé. Cet argent pourrait sans doute servir à autre chose qu'à des fins électoraliste!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire