Attention : nouvelle adresse mail depuis novembre 2017. Ne plus utiliser l'ancienne hébergée chez Yahoo!

lundi 19 octobre 2015

Les soldes d'hivers....

...Ou la réparation d'un amplificateur audio-vidéo Cambridge Audio AZUR 540R.

Image récupérée sur le net.

Mise en situation : au début du mois de septembre, je 'tombe' sur l'annonce d'une personne qui vend cet amplificateur en panne. Le dysfonctionnement annoncé indique qu'il n'y a plus de son en sortie. Ou tout du moins, un très léger 'bruit' sur une des voies stéréo et rien du tout sur l'autre. La propriétaire s'est 'logiquement' tournée (avec un 'e' parce qu'il s'agit d'une propriétaire) vers un revendeur qui lui a suggéré l'expédition du produit à la maison mère, en Angleterre. Le prix demandé pour cet appareil en panne est de 30€. A ce prix-la, je me dis que même si l'amplificateur est irrécupérable, j'aurai acquis un transformateur toroïdal de bonne facture à prix très intéressant (sous réserve que ça ne soit quand même pas lui la source du problème). Je tente donc le coup!

A noter que question obsolescence programmée, on ne fait pas mieux, et sous divers aspects, même si le discours de ceux qui 'encaissent l'argent' pourrait être accepté (pour votre bien et votre confort). Une occasion de 'descendre en règle' ces gens :

  • L'industrie de l'audio-visuel et plus généralement de l'entertainment : il est très facile de 'programmer' les cycles de renouvellement des matériels. Un des moyens les plus pertinent est la norme. Cet appareil, censé décoder certains formats audio étendus possède des entrées/sorties de commutation vidéo de type s-vidéo et vidéo composite. Il a 'suffit' de changer les normes d'échange vidéo en passant le tout au HDMI pour rendre instantanément ce type d'appareil hors sujet. L'effet immédiat est l'effondrement du prix d'occasion et l'idée même de réparation de cet ampli totalement inappropriée. Ce type d'amplificateur se 'négocie' aujourd'hui autour de 150€. Ce qui est ridicule étant donné que toute la partie décodage numérique est toujours d'actualité (si tant est que la mode du home cinéma existe toujours), et que pour ce prix, on dispose tout de même d'un amplificateur de bonne qualité, équipé d'un tuner FM (pour ceux qui écoutent encore la radio hertzienne) et même d'un codeur audio-numérique.
  • Les revendeurs. De ce qui vient d'être écrit, il est facile de comprendre que cela n'intéresse pas du tout le revendeur d'offrir un service de dépannage. Pour un appareil de cette valeur 'résiduelle', il lui est impossible de passer plus de 10mn de résolution de la panne. Ce qui ne va pas dans l'histoire, c'est que le revendeur continue 'd'enfumer' le client en lui faisant 'croire' qu'il est possible que quelqu'un s'occupe, un jour, du problème. Le revendeur est dans son rôle, il ne doit pas faire paraître au client qu'il est en train de le laisser tomber.
  • Le fabricant. En tout premier lieu, celui-ci pourrait créer un appareil modulaire ou il serait possible d'échanger certaines parties. Les entrées/sorties pourraient se situer sur une carte électronique à part qu'il suffirait d'échanger pour adapter la machine aux nouvelles normes. De fait, c'est ce qui est fait dans cet appareil. Les entrée/sorties sont situées sur des circuits imprimés autonomes reliés par des câbles à la carte numérique. La carte numérique est elle aussi bien séparée de toute la partie amplificateur. En un mot, la majeur partie de cette machine pourrait être mise à jour pour continuer de fonctionner. Les avantages seraient un service client réellement présent, une valeur intrinsèque des matériels plus élevée et donc un prix d'achat plus élevé et un gaspillage de matières premières largement moindre. C'est aussi simple à faire que ce qui est fait aujourd'hui. Et beaucoup plus amusant aussi pour les développeurs parce qu'il faudrait faire réellement preuve d'ingéniosité. Il faudrait 'simplement' que tout les créateurs de matériels soient obligés de le faire pour ne pas créer de distorsion de concurrence. Ceci recréerait aussi, et surtout, de l'intelligence 'finale' puisqu’il faudrait des personnes compétentes de proximité pour effectuer les mises à jour. Bref, un cercle vertueux qui ne peut être mis en place que par le législateur. Hélas, il est plus 'profitable' pour ce dernier de 'parier' sur une croissance que de prendre de vraies décisions de terrain susceptible de profiter au plus grand nombre, quitte à créer pour le coup, de la distorsion sociale : débat de société...
Et de façon plus générale, il ne devrait pas être autorisé de commercialiser des appareils dont tout ou partie des circuits imprimés sont réalisés sur du PAPIER PHENOLIQUE. Oui oui, vous lisez bien, du papier. Ce type de circuit imprimé, aussi appelé backélite ou FR2 pour la désignation industrielle est une vraie plaie. Utilisé en simple face, avec des trous non métallisés et trop grands pour permettre le retrait de la soudure, s'est une source de problème programmée pour les 4 à 5 ans.
 
L'argument du prix de revient de ce type de circuit imprimé par rapport à de la vraie résine d'époxy ne justifie plus aujourd'hui son emploi, notamment du fait des prix possibles en Chine, par exemple, pour du circuit imprimé de bonne qualité. Et oui, plutôt que de se servir de la mauvaise façon des capacités de productions chinoises, il aurait été possible d'en profiter pour monter en gamme à prix pratiquement constant.
En un mot, sachez que lorsque vous achetez un appareil grand public contenant un ou des circuits imprimés en backélite, le constructeur de cet appareil vous prends pour un/une total(e) idiot(e) et vous fait acheter du déchet neuf : tout simplement. D'autre que moi le disent : ici par exemple.

Revenons à nos moutons...

Le branchement de l'appareil et l'écoute au casque confirme le problème. Une voie est totalement muette et l'autre voie me permet à peine de discerner des résidus d'une émission radio, j'utilise le tuner FM.

Après un démontage à minima de la machine, je piste les signaux à l'oscilloscope et tombe assez rapidement sur ce qui me semble être la source du problème :

Voie gauche en pleine saturation.

Il y a de la vie sur la voie de droite mais à très faible niveau.
Pour en arriver à ce premier diagnostic, je suis parti des signaux audio fournis par le tuner, calé sur une radio FM. En sortie, les signaux de ce tuner me semblaient tout à fait corrects. En suivant leur cheminement, je suis parvenu à un circuit intégré présent sur le circuit imprimé de base de l'amplificateur, un TC9162AN. Après quelques recherches sur le net, je trouve l'information. Il s'agit d'un switch analogique dit 'haute tension'. En un mot, il s'agit du circuit qui commute les différentes entrées audio pour les router vers le préamplificateur. La doc. de ce composant peut se trouver ici, tout du moins tant que le lien reste fonctionnel.

Je pousse un peu l'investigation sur ce circuit intégré et compare les signaux en entrée et sortie d'une des voies :

Signal de 400mV crête à crête centrée sur 0V (entrée CA de l'oscilloscope)
 
Signal positif de pratiquement 2V!!!
La voie de gauche est bien en saturation à la sortie de ce circuit intégré, bien que le signal d'entrée semble correct. Pour valider définitivement la mise en cause de ce circuit, je court-circuite volontairement les entrées/sorties gauche et droite de ce TC9162 tout en ayant au préalable vérifié qu'un condensateur de liaison était bien placé entre la sortie de ce circuit intégré et l'entrée du préamplificateur afin d'éviter tout risque de saturation de l'étage de puissance. Je tiens à conserver vivantes mes enceintes au cas ou les protections de l'ampli de puissance ne fonctionneraient pas! Cette intervention effectuée, je constate la présence normale du sons au casque. Ce composant TC9162 est donc bien en panne.

Il ne 'reste plus' qu'à se procurer un circuit intégré neuf. Ou ça? En Chine, encore. Comme beaucoup de matériels sont fabriqués dans ces contrées, les stocks de composants restants ne sont pas détruits mais mis sur le marché 'parallèle'. Ce qui pose d'ailleurs certains problèmes, il est toujours possible de recevoir des composants défectueux ou carrément des fakes. Je tente ma chance avec un distributeur 'réputé' :  UTsource (publicité gratuite...). Quelques semaines plus tard, je reçois le paquet cadeau :

Pas d'informations personnelles ;-)
En fait, pour 'diluer' les risque, j'en ai commandé trois pour la modique somme de 7,15€, port compris, évidemment!
Ce composant ne possède pas un pas de 2,54mm standard pour les broches mais un pas plus fin. Ne possédant pas de support de composant adapté, je dois me résoudre à remplacer directement l'ancien composant par le nouveau, sachant que si cela ne fonctionne pas, il me faudra démonter de nouveau une bonne partie de l'amplificateur pour y avoir de nouveau accès. Voilà ce que je veux dire :

Pas très facile d'accès!
De plus, la carte ou se situe ce circuit intégré est donc en... backélite (vous en tirerez vous-même vos conclusions!). Il faut donc ne surtout pas surchauffer les pistes de cuivre sous peine de les voir se décoller et/ou se casser et ainsi rendre très difficile le simple remplacement du circuit. Impossible aussi d'employer la pompe à dessouder, c'est quasiment l'assurance du décollage des pastilles de cuivre. La seule solution c'est l'emploi de la tresse à dessouder en faisant bien attention de ne pas s'attarder sur les points ou la soudure doit être enlevée. Ces précautions prises, l'opération s'effectue sans problème :

Côté soudure...
et côté composants.
Et voilà, opération terminée. Une fois la fastidieuse étape de remontage des différents circuits imprimés effectuée et la remise en boîte, elle aussi longuette, il ne restait plus qu'à tester la machine en espérant que le circuit remplacé soit bien le circuit attendu et fonctionnel. La chance était de mon côté ce jour-là, cet amplificateur a fonctionné du premier coup!

Tant que j'y étais, j'en ai aussi profité pour remplacer le codeur incrémental utilisé pour le contrôle du volume. La télécommande de l'appareil étant visiblement perdue, ce codeur a été assez sollicité. Et, comme ce sont des codeurs de bas de gamme, ils deviennent assez vite inopérants, ce qui conduit à pratiquement l'impossibilité de réglage du volume. Je l'ai quand même remplacé par le même modèle, ce qui devrait tenir quelques années en usage modéré. Et de toute façon, en cas de besoin, j'en ai d'autres :

L'ancien codeur, et le paquet d'éléments neufs.
Si je vous disais à quel prix j'ai pu acquérir ce paquet de codeurs neuf, en Chine.... A moins de me procurer une télécommande...

Voilà donc un amplificateur parfaitement fonctionnel, ici en compagnie du CD104 Philips, que je n'ai finalement pas vendu :

'Petit' système sympa, non?
En prime, deux autres contrôleurs de volume en principe fonctionnels disponibles en cas de problème. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire