mercredi 4 mars 2015

Arduino Zero Pro.

Voici une nouvelle intéressante : Arduino édite une nouvelle carte équipée d'un processeur Cortex a cœur de type ARM M0+, le même type de processeur que le circuit LPC1114FN28, mais équipé de  quelques améliorations. Ce circuit, bien que de type ARM 32 bits reste relativement simple a programmer.

Cette nouvelle carte Arduino étant compatible avec le logiciel de développement éponyme, il devrait être aisé de profiter des performances de cet ARM fonctionnant a 48Mhz, une fréquence permettant une bonne puissance de calcul et une bonne rapidité aux interruptions extérieurs.

http://www.arduino.org/products/arduino-zero-pro.
Et, puisque dans le billet précédent j’évoquais l’ère, disparue depuis longtemps, des micros ordinateurs du début des années 80, en voici peut-être une sorte de réincarnation!

Évidemment, pour l'instant ces petits ordinateurs ne sont pas totalement autonomes, puisqu'ils ne possèdent ni clavier ni écran. Il est donc nécessaire de les programmer a l'aide d'un PC Linux, Windows ou Apple de la même façon que l'Altair de l’époque.

http://oldcomputers.net/altair-8800.html
Ceci dit, le logiciel fourni par Arduino est autrement plus convivial que le maniement d'interrupteurs mécaniques pour l’entrée des codes mnémoniques en binaire!

De plus, l'internationalisation de la machine est, de fait! Puisque le système Arduino est utilisé sur pratiquement toute la planète, la distribution d'application est très simple. Nous ne sommes plus confrontés aux incompatibilités logicielles entre différentes machines.

Enfin, la puissance proposée est sans commune mesure avec les performances des processeurs 8 bits de la fin des années 70. Ici on se retrouve avec de petites cartes a minima 200 fois plus puissantes, en ne considérant que la manipulation d'octets (environ 64000 instructions par secondes pour un 8080 cadencé a 2MHz, comparé a pratiquement une instruction par cycle d'horloge d'un ARM. J'ai considéré 12 millions d'instructions en moyenne pour la carte Arduino a 48MHz).

Hum... A un moment ou le modèle économique de Microsoft part en 'vrille', ce qui n'est pas pour me déplaire (cf. Microsoft un géant menacé, Alternatives Economiques Mars 2015), il est 'amusant' de constater que c'est justement Bill Gates et Paul Allen qui avaient proposé a Ed Roberts, le concepteur de l'Atair, le basic qui fit de Microsoft, ce qu'est devenu Microsoft!   

Paul Allen et Bill Gates en 1981.
Même si le domaine d'application des cartes Arduino n'a rien a voir avec la 'grande' Informatique, entre s'investir pour Google ou Microsoft, ou alors s'investir pour soit, mon choix est aujourd'hui vite fait!

Et vous?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire